• Photo-034
  • Photo-011
  • IMG 8227
  • Renée Simon, présidente de la Ligue de l’Enseignement Dordogne, inaugure l’AG 2014 avec son discours introductif
  • Bar mit en place par la fédération de Dordogne pour accueillir toute l’équipe de la Ligue de l’Enseignement.
  • Les fédérations de France réunies pour partager un repas et découvrir des saveurs locales.

Actualités des membres

L'obligation scolaire, le défi de l'émancipation (étude de la Ligue belge)

Présentation de l'étude

Le droit à l’éducation est inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Réaffirmé depuis dans différentes conventions internationales, il induit, dans le domaine de l’enseignement,  des devoirs et des obligations qui visent à assurer le caractère effectif de son exercice. Plus précisément, ce droit conduit à un double réseau d’obligations : d’un côté, pour les autorités publiques, qui doivent garantir une offre d’enseignement suffisante ; d’autre part, pour les bénéficiaires et les personnes qui exercent sur eux l’autorité parentale, qui doivent se soumettre à l’obligation d’enseignement, au moins au niveau élémentaire, selon les normes internationales, via la scolarisation ou l’enseignement à domicile.

Etude réalisée par Guérand Gautier et Patrick Hullebroeck, avec les contributions de Juliette Bossé et Marie Versele
Publiée le 26 décembre 2015

Journée internationale des droits humains : Les 10 cadeaux empoisonnés de Frontex pour son 10ème anniversaire

COMMUNIQUE DE PRESSE du Réseau euro-méditerranéen des droits humains (retrouvez-le en ligne ici)

Journée internationale des droits humains

Les 10 cadeaux empoisonnés de Frontex pour son 10ème anniversaire

10/12/15 - En cette journée internationale des droits humains, EuroMed Droits et les autres organisations membres de la campagne Frontexit alertent les décideurs et l’opinion publique sur les dangers du renforcement de l’agence européenne Frontex. Nos organisations attirent l’attention sur 10 mesures à venir, véritables cadeaux empoisonnés, qui concourent à la violation des droits fondamentaux des personnes en migration, au détriment de leur accueil et de leur protection. 

À l’heure où la peur domine les choix européens et où les mesures garantissant la « sécurité » des citoyens européens sont la priorité, l’Union européenne (UE) renchérit sur le tout sécuritaire en matière de politique migratoire, en déployant les moyens et les missions de l’agence Frontex, chargée du contrôle des frontières extérieures de l’UE.

Ces mesures incluent notamment un renforcement du rôle de Frontex en matière d’expulsions à partir des « centres de tri » et « HotSpots », une autonomie d’intervention accrue aux frontières européennes, une augmentation conséquente de son budget, un accès possible aux bases de données policières dans un objectif affiché de lutte contre le terrorisme, une collaboration accrue avec des pays qui ne respectent pas les droits humains...

Ces mesures font de Frontex une « super agence de contrôle »… incontrôlée et incontrôlable ! 

La société civile dénonce depuis 10 ans l’opacité de ses activités, le manque de contrôle du Parlement Européen et des parlements nationaux sur l’agence, l’impossibilité de contester une mesure prise par Frontex devant un organe indépendant. En empêchant les personnes en migration de quitter les pays de transit, en fermant l’accès au territoire européen, deux missions au cœur de ses activités, l’agence Frontex viole également certains droits fondamentaux, en particulier le droit d’asile et son impératif de non-refoulement, comme le droit de quitter tout pays.

Nos organisations sont convaincues que la mission de Frontex est incompatible avec le respect des droits fondamentaux, et donc avec les valeurs et normes européenne d’accueil et de protection des personnes en migration. L'Europe poursuit avec Frontex un entêtement sécuritaire fondé sur un fantasme d'invasion, renforçant ainsi le dangereux amalgame entre personnes migrantes et criminalité, voire terrorisme. Il est urgent de mettre un terme aux activités de l’agence et de reconsidérer radicalement la politique migratoire européenne pour garantir la solidarité et la paix.

L’Europe est en guerre contre un ennemi qu’elle s’invente: 

www.frontexit.org

 

Mise en place d'un laboratoire d'apprentissage de l'anglais à Porto Novo (Bénin) par le CAEB

Aujourd’hui, l’anglais est devenu la langue la plus utilisée dans le monde du travail et pour la communication internationale. Elle est la langue officielle dans plus de 75 pays pour plus de 2 milliards de personnes et elle est parlée comme langue étrangère par 750 millions de personnes. Il est donc important pour chaque jeune, surtout des pays en voie de développement, de comprendre l’anglais afin de pouvoir participer sans complexe aux défis du monde en perpétuel évolution.

C’est pour offrir aux jeunes de la ville de Porto-Novo et de ses environs la chance de comprendre cette langue que le CAEB, avec l’appui financier de son partenaire la Fondation Vallet de France sous l’égide de la Fondation de France, a construit, équipé et anime depuis le 07 Janvier 2014 à son siège à Porto-Novo un laboratoire d’apprentissage de langue Anglaise. Notons que la Fondation Vallet, de par son président, Monsieur ODON Vallet, s’investit inlassablement aux côtés du CAEB, depuis plus d’une douzaine d’années, pour une éducation de qualité des enfants, des ados et des jeunes au Bénin.

Le laboratoire de Langue anglaise du CAEB a déjà formé plus de 500 apprenants qui sont aujourd’hui capables de s’exprimer en anglais sans complexes. Pendant ces vacances ci, du 1er Juin au 28 Aout 2015, le laboratoire de langues du CAEB a organisé, avec le soutien financier de l’ambassade des USA et du Centre Culturel Américain et le soutien matériel de MTN Bénin, le Holiday English Class (HEC). Cette activité a connu la participation de 200 apprenants qui ont été répartis en plusieurs classes pour un meilleur suivi. Les modules développés au cours de ces 3 mois de cours ont concerné :

  • Les cours assistés par ordinateur

Ces cours ont été suivis par tous les apprenants (sénior et Junior) du laboratoire. Pour les Juniors, les supports utilisés sont des vidéos pour enfants, des jeux PC (TRACE). Les séniors quant à eux ont utilisé les logiciels de formation interactifs disponibles (Talk To Me, Tell Me More, English no problem, English for Conversation).

  • Les cours de groupe

Après les cours assistés par ordinateur chaque classe d’apprenants a eu droit au cours de groupe. Ce sont des cours qui ont permis de mettre les enfants en situation réelle de conversation dans un contexte purement béninois. Lors de ces cours, les plus petits ont appris les noms des animaux, les nourritures, le pluriel des noms, les pronoms, la date, l’heure, la famille etc… Quant aux plus adultes, ceux des classes de cinquième en Terminale, ils ont été soumis à des conversations longues sur des thèmes comme, la scolarisation des filles, les maladies sexuellement transmissibles, la dégradation de l’environnement, le mariage des filles mineurs etc…

  • L’animation des sessions

Les sessions sont des activités qui réunissent tous les apprenants. Il s’agit de la session de song, de Drama, de News, de Spelling bee et de Quiz Contest. A ces sessions, des compétitions ont été organisées. Certaines de ces compétions sont blanches et d’autres éliminatoires.

Pour la clôture des activités du HEC, une cérémonie été organisée le Vendredi 28 Août 2015. A cette cérémonie qui a connu la participation des autorités de la ville de Porto-Novo, des représentants de l’Ambassade des Etats Unis et du Centre Culturel Américain, de MTN

Bénin, des parents des apprenants et d’un parterre de partenaires français, les apprenants ont montré leurs acquis à travers diverses prestations dont le Drama (Junior et Sénior), le news, le Song etc..

Il est à noter que tous les finalistes ont reçu de prix constitués de dictionnaires et de Kits MTN. Les premiers des différents concours ont recu en plus de leurs prix (Dictionnaires + Kits MTN), des trophées. Aussi, est-il important de noter que 3 prix spéciaux ont été donnés.

Il s’agit des prix HEC 2015 pour 3 des apprenants les plus studieux et les plus anciens du laboratoire de langues du CAEB.

Les images ci-joint montrent quelques moments forts du début du HEC jusqu’à la cérémonie de remise de trophées aux lauréats des concours de Spelling bee et Quiz Constest.

La Fondation Enfances 2/32 France Colombie prend sa part du processus de paix en Colombie: un chemin vers le post-conflit ?

Le nouveau bulletin de la Fondation Enfances 2/32 France Colombie est sorti. Cliquez ici pour le télécharger.

Editorial - Bulletin n°11, Octobre 2015

"Fidèles à notre mission de former des personnes créatives, participatives et autonomes, nous présentons à nos partenaires, parrains et amis une synthèse du travail réalisé par l’équipe de la Fondation Enfances 2/32 France-Colombie pendant l’année 2015.

L’axe central des initiatives est constitué par les projets en concertation avec l’Institut Municipal de Culture et développement du Tourisme de Pereira « Cerf-volant de couleurs » et avec le Ministère de Culture nationale «Ensemble, prenons notre envol » dont le thème a été « Le post-conflit de A à Z ». Une présentation expressive qui cherche à visualiser comment les garçons et les filles de la Fondation imaginent et projettent le processus historique que nous vivons à ce jour en Colombie.

Les enfants qui assistent à la Fondation n’ont pas connu la paix, c’est pour cette raison qu’il devient nécessaire de recréer avec eux le sens de ce processus, afin d’apporter un espace de reconfiguration des imaginaires créé par le contexte. Le projet « Cerf-volant de couleurs » constitue un chemin vers l’utopie, une stratégie créative et surtout affective qui cherche chez les participants à fortifier les conditions pour avancer dans la reconnaissance et la mise en valeur d’autrui, effaçant les barrières sociales, idéologiques et culturelles qui ont empêché de nous regarder face à face, nous identifier comme semblables et nous surprendre avec nos singularités.

Nous savons qu’il est temps de refaire nos pas, de comprendre qu’opposition ne doit pas obligatoirement être annihilation sinon complémentarité, il est temps de redonner aux garçons et aux filles leur divinité libérée de haine, de cultiver dans leur visages une conscience nouvelle, libre et fraternelle.

C’est une façon de construire la communauté qui se renforce dans l’union des volontés, dans la synergie des équipes de travail en Colombie et en France, le labeur des professeurs, le compromis des volontaires, la persévérance des enfants, et surtout dans la solidarité et accompagnement reçu de la société qui ha reconnu que la Paix est le seul moyen possible pour construire l’horizon d’avenir de ce pays."

Jesús CALLE
Président, Enfances 2/32 France-Colombie

Les cours particuliers : l’oxymore du mal nécessaire - Article de Maaouia Belhaj Mabrouk, membre de la Ligue tunisienne de l'éducation

Résumé de l'article

En Tunisie comme ailleurs au monde, et suite aux profondes mutations qui ont touché tous les secteurs de l’économie mondiale et qui ont réduit le marché de l’emploi aux critères de l’excellence, la portée des cours particuliers s’est élargie d’une manière spectaculaire. Désormais, toutes les familles sans exception, même celles dont les moyens sont très limités, sont éprises par le zèle des cours particuliers et s’y investissent à fond, espérant ainsi pousser leurs progénitures sur la voix de l’excellence, et donc sur la voix de l’ambauche. La Tunisie, dont l’économie est bafouée, outragée ces dernières années par l’inflation, occupe déjà la 9ème place mondiale dans la course vers les cours particuliers. En France, le marché des cours particuliers est de plus belle et a atteint un stade quasi-industriel. Dans d’autres pays du monde, l’on stipule que les enfants n’ont plus le temps de jouer à cause des cours particuliers.

Penser que ce phénomène social et économique pourrait être éradiqué est, certes, trop ambitieux. Cependant, des suggestions réalistes pourraient aider à rationaliser cette pratique et à la restituer sur la voix de la bonne performance.

Maaouia Haj Mabrouk
Inspectrice d’anglais, membre de la Ligue tunisienne de l'éducation
Septembre 2015

Présentation de l'auteure

Maaouia Haj Mabrouk est inspectrice d'anglais depuis 7 ans et membre de la Ligue tunisienne de l'éducation. Elle exerce son métier dans la région de Nabeul, au nord est de la Tunisie, dans la péninsule du Cap Bon. Elle a travaillé comme enseignante d'anglais pendant 18 ans dans plusieurs villes tunisiennes. Tout au long de ce parcours, elle a remarqué que les cours particuliers ont pu, et d'une manière quasi-lente mais régulière, pénétré la scène éducative de son pays jusqu'à devenir l'un des ses traits les plus distinctifs. Faut-il préciser ici que la Tunisie occupe maintenant la 9ème place mondiale dans la pratique des cours particuliers. En tant qu'inspectrice, elle a toujours eu un accès inconditionné et facile aux statistiques recueillies par le ministère de l'éducation et aux études qui ont été faites sur l'éducation en Tunisie et sur ce dossier éducatif brûlant. « L'image est sombre…et les conclusions qui ont été tirées sont alarmantes », pense Maaouia Haj Mabrouk. « De fait, j'ai décidé de m'exprimer sur ce sujet et de suggérer des solutions qui, à mon avis, pourrait aider à rationaliser la pratique des cours particuliers dans mon pays et à protéger les enfants des familles aux revenues modestes de tout sentiment de frustration ou de démotivation », conclut-elle. 

Restez connectés

Contactez-nous

Par téléphone
+33 1 43 58 97 97

la Ligue de l'enseignement
3, rue Récamier
75 341 Paris cedex 07