• Photo-034
  • Photo-011
  • IMG 8227
  • Renée Simon, présidente de la Ligue de l’Enseignement Dordogne, inaugure l’AG 2014 avec son discours introductif
  • Bar mit en place par la fédération de Dordogne pour accueillir toute l’équipe de la Ligue de l’Enseignement.
  • Les fédérations de France réunies pour partager un repas et découvrir des saveurs locales.

Harceuleur ou Harceler: un élève sur trois...

D'après l'enquête de l'UCL menée auprès de 650 élèves, un élève sur trois est concerné par le problème. 15% en tant que victimes, 10% comme auteurs et 5% dans les deux rôles.

Le phénomène est polymorphe (moral, physique, verbal, direct ou indirect, ect.) et ses conséquences sur la santé et sur les résultats scolaires des victimes peuvent être désatreuses. En revanche, les chercheurs ont découvert que le cyber-harcèlement n'est, en réalité, pas aussi important que l'on s'accorde à croire. 

Retrouvez l'enquête complète en cliquant sur ici.

 

Les conséquences des harcèlements peuvent être très sérieuses, allant de l'échec scolaire de l'enfant concerné jusqu'à son suicide. Plusieurs cas ont déjà été répertorié, aussi en Belgique que dans le monde entier. 

" En CWB (Centre Wallonie-Bruxelles), il y a très peu de données sur le ahrcèlement scolaire. Parce que le phénomène a justement tendance à se dérouler loin des yeux", pose Benoît Galand, professeur en sciences de l'éducation à l'UCL et auteur de cette étude réalisée entre 2011 et 2013. Une première du genre menée auprès de 6500 élèves de la 6ème primaire à la 3ème secondaire. "Parce que les études internationales montrent que c'est là que se présente le pic du phénomène." En CWB, 30% des élèves sont donc concernés, le phénomène est important et les tendances sont les mêmes dans des pays comme la France, la Suisse ou les USA..."

Restez connectés

Contactez-nous

Par téléphone
+33 1 43 58 97 97

la Ligue de l'enseignement
3, rue Récamier
75 341 Paris cedex 07